Question de classe !

- Amplification - Pré-amplification.
- Tubes, Transistors, Hybrides.
- Vintage ou récent.
- Réalisations personnelles.

Modérateur : VR150

Répondre
Hubert

Question de classe !

Message : # 1186Message Hubert
01 oct. 2011 19:55

Bonjour à tous !!

Question certainement bête mais ça je ne sais pas encore :mrgreen:

Qu'est-ce qui détermine la classe d'un ampli ?
A, AB B etc.. est-ce quelque chose qui se mesure ?
Merci d'éclairer ma lanterne ;)

Ps: C'est pour mon pp de kt66, on me pose souvent la question sur la classe et la puissance, questions auxquelles je suis incapable de répondre :mrgreen:

Avatar du membre
arnaud
Messages : 1576
Enregistré le : 14 févr. 2011 18:07
Localisation : ALSACE

Re: Question de classe !

Message : # 1187Message arnaud
01 oct. 2011 20:23

Bonsoir Hubert
Une réponse ici :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Amplificateur_audio" onclick="window.open(this.href);return false;

En ampli mono-tube de sortie (SE : Single End), on n’utilise forcément que la classe A, le signal est sculpté dans le courant traversant de tube de sortie ; le transfo ne laisse passer que la composante audio et empêche le courant continue d’atteindre les enceintes.
En push-pull on a deux tubes travaillant en opposition, l’un amplifie la partie positive du signal et l’autre la partie négative, avec toutefois un léger recouvrement dans les signaux faibles traités par les 2 tubes simultanément : c’est la classe AB.
Arnaud
(CD Rega Saturn + OTL DIY + Cabasse Iroise 3)

Hubert

Re: Question de classe !

Message : # 1188Message Hubert
01 oct. 2011 21:13

Merci Arnaud ;)

Donc un ampli push pull ne peut être en classe A ?

philbob
Messages : 62
Enregistré le : 25 mars 2011 06:58
Localisation : Bretagne (20 kms sud Rennes)
Contact :

Re: Question de classe !

Message : # 1189Message philbob
01 oct. 2011 22:44

Bonjour,

Si, un PP peut être en classe A.

Tout est question de polarisation des tubes, donc de choix du courant de repos.
En gros, si le courant de repos vaut la moitié du courant max, on est en classe A.

Faire fonctionner un PP en classe A n'est cependant pas forcément une bonne idée car
le courant total demandé à l'alim est fort et la puissance de sortie est faible.
Le transfo de sortie doit être capable de supporter ce courant constant au primaire.
Avantage, comme les deux tubes marchent en opposition, le courant soutiré à
l'alim est théoriquement constant. De même, il n'y a pas de distorsion de croisement.
En classe A, on peut utiliser la polar automatique.

La classe AB se caractérise par un courant de repos plus faible, une puissance plus grande (due
à la possibilité d'augmenter le swing d'attaque des grilles).
Revers de la médaille, le courant moyen consommé par chaque tube varie en fonction du volume.
Dans ce cas, la polar automatique ne peut plus être employée. On passe alors en polar fixe.
Le courant total demandé à l'alim est également légèrement modulé en fonction du signal.
Il faut donc une alim fortement découplée (toutefois pas autant que pour un SE).

De toute manière, un PP en classe AB fonctionne en classe A pour les faibles signaux.
Dès que le swing d'entrée approche de la tension de cut-off on bascule doucement
vers la classe AB.

Dans un ampli en classe A, les tubes frôlent leur limite de puissance max de plaque au repos.
Dans cette configuration, les tubes sont finalement fortement sollicités alors
que la puissance délivrée est faible.

En classe AB, le point de repos étant loin de la dissipation max de plaque, les tubes sont moins
sollicités alors que la puissance délivrée est grande. C'est là tout l'intérêt du PP en classe AB.

Par le passé, les fabricants d'amplis puissants (genre amplis de guitare) n'hésitaient pas à tangenter
la classe B et à faire fonctionner les tubes au delà des courbes de dissipation max sur l'alternance
positive du swing. Grande puissance donc mais forte distorsion (D > 7%) et durée de vie réduite.

Pour les amplis HIFI, la quête de la puissance de sortie s'arrête quand la distorsion approche 2% à 3%
Cordialement

Avatar du membre
René
Messages : 3284
Enregistré le : 27 avr. 2010 09:35
Localisation : Le Havre
Contact :

Re: Question de classe !

Message : # 1191Message René
02 oct. 2011 09:45

philbob a écrit :Par le passé, les fabricants d'amplis puissants (genre amplis de guitare) n'hésitaient pas à tangenter
la classe B
Oui, même en Hifi tubes ou transistors.
McIntosh, en tubes 6F6 et 6L6, a été l'un des précurseurs en la matière, on peut lire ou relire l'article à ce sujet dans le livre de Jean Hiraga.
Quant aux transistors, il y en a eu pas mal en classe B lorsque c'était la course aux watts.

Il y a aussi le lien du site Bonavolta qui explique visuellement les classes d'amplification:
http://www.bonavolta.ch/hobby/fr/audio/t_bas13.htm" onclick="window.open(this.href);return false;

Image
René.

Hubert

Re: Question de classe !

Message : # 1194Message Hubert
02 oct. 2011 19:26

Superbe merci beaucoup !! 8-)
philbob a écrit : Tout est question de polarisation des tubes, donc de choix du courant de repos.
En gros, si le courant de repos vaut la moitié du courant max, on est en classe A.
Je comprends un petit peu mais c'est dur !! Donc si j'ai bien compris, plus on augmente le courant de repos en descendant la polarisation et plus on flirt avec la puissance max du tube, on s'approche alors de la classe A qui transforme l'ampli en gros radiateur pour l'hiver c'est ça ???

Yves07
Messages : 233
Enregistré le : 13 févr. 2011 19:00
Localisation : Ardèche
Contact :

Re: Question de classe !

Message : # 1195Message Yves07
02 oct. 2011 19:31

Cette représentation graphique que l'on trouve malheureusement dans nombre d'ouvrages est effectivement parlante mais totalement fausse.
L'erreur est de raisonner sur une courbe Ip /Ug qui n'est valide que pour une tension d'anode constante ce qui n'est presque jamais le cas dans un étage de puissance.
J'ai écrit "presque" parce que dans le cas d'un OTL à tube, la tension d'anode varie effectivement peu, mais ça c'est le domaine d'Arnaud ;)
De plus, la courbe ne s'aplatit pas aux forts courants, au contraire :

Image

Yves.

philbob
Messages : 62
Enregistré le : 25 mars 2011 06:58
Localisation : Bretagne (20 kms sud Rennes)
Contact :

Re: Question de classe !

Message : # 1196Message philbob
02 oct. 2011 22:08

Bonjour,

Pour Hubert:
Effectivement, il est temps que l'hiver arrive car un classe A ça chauffe autant sans signal qu'avec. :rire aux éclats:

Pour Yves:
J'ose espérer que dans l'exemple de Bonavolta, la courbe I=f(Vg) a été tracée en fonction de la droite de charge et non à
tension de plaque constante, sinon, c'est malheureusement faux.... :roll:
Cordialement

Avatar du membre
René
Messages : 3284
Enregistré le : 27 avr. 2010 09:35
Localisation : Le Havre
Contact :

Re: Question de classe !

Message : # 1197Message René
03 oct. 2011 07:44

Yves07 a écrit :Cette représentation graphique que l'on trouve malheureusement dans nombre d'ouvrages est effectivement parlante mais totalement fausse.
Mais alors, depuis le temps que cela traine sur le web et dans les bouquins d'électronique, personne n'a eu l’idée de corriger et de faire un graphe explicite et sans erreur ?
René.

Avatar du membre
arnaud
Messages : 1576
Enregistré le : 14 févr. 2011 18:07
Localisation : ALSACE

Re: Question de classe !

Message : # 1202Message arnaud
03 oct. 2011 10:14

Hubert a écrit :Je comprends un petit peu mais c'est dur !! Donc si j'ai bien compris, plus on augmente le courant de repos en descendant la polarisation et plus on flirt avec la puissance max du tube, on s'approche alors de la classe A qui transforme l'ampli en gros radiateur pour l'hiver c'est ça ???
C'est bien çà ! Mais en ne dépassant pas la mi-course en courant de repos, il faut bien laisser du mou pour le signal...
Mais attention, la droite de charge n'est pas la même en zones A et B, car en PP classe A les 2 tubes se partagent le primaire du transfo.

Pour ce qui est du plafonnement du courant, les cathodes sont très physiologiques : jeunes, elles peuvent donner plus d'électrons, en veillissant elles courbent l'échine de plus en plus bas. :D
Arnaud
(CD Rega Saturn + OTL DIY + Cabasse Iroise 3)

Yves07
Messages : 233
Enregistré le : 13 févr. 2011 19:00
Localisation : Ardèche
Contact :

Re: Question de classe !

Message : # 1203Message Yves07
03 oct. 2011 17:26

René a écrit :
Mais alors, depuis le temps que cela traine sur le web et dans les bouquins d'électronique, personne n'a eu l’idée de corriger et de faire un graphe explicite et sans erreur ?
Allez, refaire le monde est bien trop fatigant ! On va dire que ça s'applique sans trop d'erreurs à des pentodes 8-)
Je suis plus à l'aise avec les courbes Ip/Vp(fVg) où la droite (la banane ou le boomerang) de charge est facile à placer :mrgreen:

Yves.

Hubert

Re: Question de classe !

Message : # 1205Message Hubert
03 oct. 2011 18:15

arnaud a écrit : C'est bien çà ! Mais en ne dépassant pas la mi-course en courant de repos, il faut bien laisser du mou pour le signal...
Mais attention, la droite de charge n'est pas la même en zones A et B, car en PP classe A les 2 tubes se partagent le primaire du transfo.

Pour ce qui est du plafonnement du courant, les cathodes sont très physiologiques : jeunes, elles peuvent donner plus d'électrons, en veillissant elles courbent l'échine de plus en plus bas. :D
Merci à tous et merci Arnaud 8-) 8-) 8-)

J'ai réglé la pola de façon à obtenir 0.44v aux bornes des RK,
à 0.50V je suis en Wa à 24,8W la limite étant de 25W
Sa sonne déjà très bien comme ça et je suis bien chauffé à la maison :rire aux éclats:

Répondre

Retourner vers « Amplification »