Page 1 sur 1

Essai de correction différentielle sur un SE de 2A3

MessagePosté: 20 Mar 2018 18:20
par JBERT
Bonsoir à tous,

Il y a quelques mois, j'ai bidouillé rapidement un SE de 2A3 pour voir ce que la 2A3 de JJ donnait. Le schéma n'avait aucune prétention, une ECC99, la première triode en préampli pour que Friis soit content, la seconde en driver de triode et une 2A3. Je ne connaissais pas les ECC99, elles remplacent avantageusement les EF86. Si la 2A3 de JJ est bien capable de dissiper 40W, je n'ai jamais réussi à obtenir un point de polarisation capable de sortir en classe A plus de 4,5W sans distordre. Mais là n'est pas le débat. La contre-réaction était sur la seconde triode (exactement sur C1) et ça fonctionnait honorablement.

J'ai repris ce matin de schéma pour me faire les mains sur la correction différentielle et j'aimerais avoir l'avis des spécialistes de la chose.

Le schéma est celui-ci. Je ne l'ai pas câblé, pour l'instant, je fais des tests sous Spice. Le modèle de transfo est correct et le résultat de la version avec une contre-réaction CR est conforme à ma maquette.

J'ai mis le schéma ici : http://hilbert.systella.fr/amplificateur_2A3.pdf.

XT4 est le comparateur. Les signaux GC et CC ont la même amplitude. La paire diff est formée par XT2 et XT3.
Je me suis posé la question de mettre une source de courant dans la paire diff comme on le ferait avec des transistors, mais on rentre immédiatement dans une usine à gaz et une tension de polarisation plus importante. Je verrai cela dans un second temps.

La question que je me pose est de savoir si j'ai assez de gain dans la correction car elle n'est pas flagrante. Je peux à la limite remplacer XT1 et XT4 par une ECC803.

Tout avis est le bienvenu.

Bien cordialement,

JB

Re: Essai de correction différentielle sur un SE de 2A3

MessagePosté: 20 Mar 2018 21:12
par chanmix51
Hello JB,

Le lien vers le schéma ne semble pas fonctionner chez moi (timeout).

Amicalement,
Grégoire

Re: Essai de correction différentielle sur un SE de 2A3

MessagePosté: 20 Mar 2018 21:26
par René
Idem pour moi et depuis 18H20.

Re: Essai de correction différentielle sur un SE de 2A3

MessagePosté: 20 Mar 2018 23:17
par JBERT
Bizarre. Je regarde cela demain, ce soir, il se fait tard.

Bonne nuit à tous,

JB

Re: Essai de correction différentielle sur un SE de 2A3

MessagePosté: 20 Mar 2018 23:19
par JBERT
Zut, merdum... On ne devrait jamais faire des choses lorsqu'on est fatigué !

https://hilbert.systella.fr/amplificateur_2A3.pdf

Le certificat est auto-signé, il suffit de l'accepter...

Bien cordialement,

JB

Re: Essai de correction différentielle sur un SE de 2A3

MessagePosté: 21 Mar 2018 10:33
par JBERT
Remplacer le comparateur par une ECC83 n'est vraiment pas une bonne chose. je vais donc revenir à mon idée première, à savoir mettre deux vraies paires différentielles. Je risque d'en avoir pour la journée à tout calculer... je reviendrai une fois la chose faite.

Bonne journée à tous.

JB

Re: Essai de correction différentielle sur un SE de 2A3

MessagePosté: 21 Mar 2018 19:10
par JBERT
Ça avance pas mal.

7,5W disponibles en classe A1 avec une distorsion négligeable sans correction.

amplificateur_diff.jpg
amplificateur_diff.jpg (85.09 Kio) Vu 623 fois


Reste à voir la boucle de correction (qui est sur le schéma mais pas dans la simulation).

Bonne soirée à tous,

JB

Re: Essai de correction différentielle sur un SE de 2A3

MessagePosté: 23 Mar 2018 17:54
par JBERT
Bonsoir à tous,

La boucle de correction est maintenant faite. J'ai eu un peu de mal à stabiliser la boucle, le gain initial de l'ampli différentiel dans la boucle de correction étant un peu trop haut.

corr_diff.png
corr_diff.png (24.18 Kio) Vu 596 fois


VD2 est le signal de correction envoyé à l'amplificateur différentiel d'entrée. Aucun filtre sur le feedback, un filtre sur le signal en provenance de l'entrée (ordre 3). Le déphasage est tout à fait correct pour éviter les accrochages.

Bande passante : 20 Hz jusqu'à plus de 50 kHz. Quelques distorsions à pleine puissance (8W) en dessous de 40 Hz. J'ai dû ajouter un filtre passe haut sur l'entrée. En effet, la boucle diverge en basse fréquence parce que la correction devient assez importante pour que la grille des triodes de sortie devienne légèrement positive. C'était ça ou un changement de polarisation des tubes de sortie, ce qui ne me plaisait pas car à partir de 50Hz, tout se passait parfaitement bien.

J'ai pu tester les amplificateurs différentiels avec une simple résistance de cathode et avec un tube monté en source de courant. Il n'y a pas photo, la version avec la source de courant est infiniment supérieure à la version avec une simple résistance.

Prochaine étape : attaquer la réalisation de l'engin.

Re: Essai de correction différentielle sur un SE de 2A3

MessagePosté: 25 Mar 2018 17:04
par JBERT
Je viens de faire un petit calcul théorique. La distorsion à pleine puissance est intéressante :

Fondamentale 1 kHz, puissance maximale.
- h2: 0,5%
- h3: 0,4%
- h4: 0,03%
- h5: 0,03%

La suite est noyée dans le bruit...

À -6dB à l'entrée, la distorsion est à peine visible.

La simulation est faite avec un transfo de sortie tout venant. Je n'ai pas eu le courage de modéliser le Millerioux que j'ai sous la main pour le montage final. Je vais invoquer le grand Yaka pour qu'il me laisse un peu de temps pour avoir le temps de sortir un prototype propre.

Bonne soirée à tous,

JB

Re: Essai de correction différentielle sur un SE de 2A3

MessagePosté: 25 Mar 2018 17:24
par pprabi
Hello JB,
cela devrait être agréable à l' écoute !

Bonne soirée également.
Éric.

Re: Essai de correction différentielle sur un SE de 2A3

MessagePosté: 01 Avr 2018 14:18
par JBERT
Bonjour à tous,

Quelques modifications. Les cellules différentielles sont maintenant utilisées avec un puits de courant (EF86) plus efficace que l'ancien (E88CC).

Le principe de fonctionnement est donc le suivant :
- entrée sur la borne non inverseuse de l'étage différentiel exact (1 * ECC803S + EF86). Sortie de l'étage sur la sortie inverseuse ;
- driver (1/2 * ECC99) ;
- puissance (2 * 2A3-40 en parallèle sur transfo 1250R au primaire) en polarisation fixe
- étage de correction différentielle (1 * ECC803S + EF86) de gain 7.7 (c'est la limite, plus haut, cela a tendance à accrocher sur une fréquence de résonnance)
- cathode follower pour adapter la sortie de l'étage diff de correction à l'entrée inverseuse de l'étage diff d'entrée (1/2 ECC99).

Une seule alimentation à 280V pour tous les tubes (aucune résistance de puissance).

Puissance de sortie : 8,7W
TDH à pleine puissance : 0,23%

Je pense que je vais arrêter là.

Bon week-end à tous;

JB

Re: Essai de correction différentielle sur un SE de 2A3

MessagePosté: 01 Avr 2018 17:21
par pprabi
Hello JB,
as tu pu faire une écoute?

Bon WE également.

Éric.

Re: Essai de correction différentielle sur un SE de 2A3

MessagePosté: 01 Avr 2018 19:49
par JBERT
pprabi a écrit:Hello JB,
as tu pu faire une écoute?

Bon WE également.

Éric.


Pas encore. Je suis sur la théorie. J'ai repensé tout mon circuit et pour l'instant, je bosse trivialement avec ngspice et les modèles pas déconnants du tout fournis par JJ-Tesla (par expérience, il y a vraiment très peu de différences entre un résultat ngspice et la réalité).

Je pense, au vu du boulot que j'ai à abattre actuellement, pouvoir avoir quelque chose d'écoutable fin mai. J'ai un tas de trucs en retard, il faut que j'achève mes alimentations à double conversion et que je fasse un PCB pour ce petit classe A1...

Bien cordialement,

JB