les condensateur de liaisons

Amplification - Pré-amplification.
Tubes, Transistors, Hybrides.
Vintage ou récent.
Réalisations personnelles.

Modérateur: VR150

les condensateur de liaisons

Messagepar hubert68 » 27 Jan 2011 01:27

Bonjour , je m'appel hubert68 je suis nouveau . J'étudie la fonction du condensateur de liaison .

Ce que je sais : il permet de laisser passer la composante alternative et de bloquer la composante continue .

Il permet de fixer l'impedance pour l'etage suivant , suivant la formule Z = 1/wc .

Je suis tombé sur un schéma d'ampli de Marschall 1987 et je me demande pourquoi il n'y a pas de condensateur sur l'anode de V2b ( encadré en rouge ) V2a et v2b est une ecc83 .

Le signal sort de l'anode du 1er preamp en C5 ( 1ere capa de liaison) ==> filtre r14 c7 via grille V2a ==> ensuite amplifié par V2b .

Comment la grille de V2b suporte t'elle une haute tension ?


help je cale .
1987prem.gif
schéma de la partie preamp 1987 Maschall
1987prem.gif (36.21 Kio) Vu 5446 fois
hubert68
 
Messages: 87
Enregistré le: 03 Jan 2011 22:31

Re: les condensateur de liaisons

Messagepar René » 27 Jan 2011 11:29

Bonjour Hubert68,

Il existe plusieurs types de liaison:
- Capacité (dit liaison RC.)
- Transformateur (qui au passage peut être en même temps déphaseur et / ou amplificateur.)
- Directe

Ton schéma montre donc une liaison directe.
La grille de V2b est portée au même potentiel que l'anode de V2a parce que R16 est calculée pour donner la bonne polarisation au tube V2b.
Si on prend les tensions sur les résistances R15 et R16 on trouvera une différence (U R15 < U R16) Cette légère différence donne la bonne polarisation à la grille de V2b.
Dans ce cas précis, c'est assez facile à réaliser.
On prélève la sortie sur la cathode de V2b pour avoir une impédance relativement basse. La charge de la triode (R16) est donc sur la cathode.
Il est facile d'imaginer la répartition des tensions... regarde bien V2a et V2b, ils sont pratiquement montés en miroir... sauf que sur V2a il y a R12.
Si j'ai le temps ce soir, je reprendrai ce schéma et j'y apporterai les valeurs de tensions, cela sera plus lumineux.
René.
Avatar de l’utilisateur
René
 
Messages: 2617
Enregistré le: 27 Avr 2010 10:35
Localisation: Le Havre

Re: les condensateur de liaisons

Messagepar hubert68 » 28 Jan 2011 00:49

bonsoir René c'est hub ,

donc si je comprend bien U 15 - U 16 donne tension de negative pour la grille . Ne pas mesurer entre grille et masse mais faire la soustraction des tensions c'est bien ca ?

Ensuite effet miroire ==> r15 = resistance de charge pour anode v2 a et R16 = resistance de charge par la cathode v2b. c'est exacte ?

le but de sortir le signal par la cathode de v2b est de ne pas dephaser de 180°le signal ==> principe du ( dephaseur cathodyne) .

rené que voyez vous quand vous parlez d'impedance .

"On prélève la sortie sur la cathode de V2b pour avoir une impédance relativement basse"

je ne comprend pas bien . C'est bon d'avoir une grande impedance ou une petite ?
vous voyez cela par rapport au signal .?

excusez moi mais j'apprend .

ps pour les condo je sais qu'il bloque la tension continue , mais pourquoi quand on sort d'un redressement a diode il laisse passer la tension .

la il y a un bug .

merci rené
hubert68
 
Messages: 87
Enregistré le: 03 Jan 2011 22:31

Re: les condensateur de liaisons

Messagepar René » 28 Jan 2011 01:52

hubert68 a écrit:excusez moi mais j'apprend .


On apprend tous toujours. Et des fois, on apprend soi-même en apportant une réponse à quelqu'un...
Il n'y a pas à s'excuser ;) C'est le but d'un forum.


hubert68 a écrit:
ps pour les condo je sais qu'il bloque la tension continue , mais pourquoi quand on sort d'un redressement a diode il laisse passer la tension .


Bon, déjà une réponse la dessus avant d'aller me coucher.
Dans une alim le rôle du condo est de filtrer. En gros, le condensateur tente de rendre la tension la plus lisse possible.
Il est donc en parallèle sur la sortie de l'alim. Son n'est n'est pas d'isoler la charge par rapport à l'alim, mais d'éliminer, autant que possible, le résidu alternatif présent après redressement.

Image1.jpg
Image1.jpg (15.34 Kio) Vu 5431 fois


Si C1 était en série avec R1, alors oui, il bloquerait la tension continue.

La suite.... demain sauf si quelqu'un passe par là et continue à ma place...
René.
Avatar de l’utilisateur
René
 
Messages: 2617
Enregistré le: 27 Avr 2010 10:35
Localisation: Le Havre

Re: les condensateur de liaisons

Messagepar René » 28 Jan 2011 11:31

hubert68 a écrit:donc si je comprend bien U 15 - U 16 donne tension de negative pour la grille . Ne pas mesurer entre grille et masse mais faire la soustraction des tensions c'est bien ca ?


Oui, si on mesure U sur R16 et qu'on lui soustrait la valeur de U sur R15, on aura la valeur de la polarisation, c'est à dire Ug de V2b.
Mesurer entre grille et masse n'est pas représentatif.
Il faut toujours garder à l'esprit que le point de référence d'un tube est sa cathode.
Donc, on peut mesurer aussi Ug de V2b en plaçant un voltmètre entre la cathode et la grille:

Image2.jpg
Mesure Ug
Image2.jpg (9.1 Kio) Vu 5430 fois

Le résultat de la mesure est le même que U R16 - U R15.




hubert68 a écrit:Ensuite effet miroire ==> r15 = resistance de charge pour anode v2 a et R16 = resistance de charge par la cathode v2b. c'est exacte ?


Oui. V2a à sa charge sur l'anode et V2b sur la cathode.



hubert68 a écrit:le but de sortir le signal par la cathode de v2b est de ne pas dephaser de 180°le signal ==> principe du ( dephaseur cathodyne) .

rené que voyez vous quand vous parlez d'impedance .

"On prélève la sortie sur la cathode de V2b pour avoir une impédance relativement basse"

je ne comprend pas bien . C'est bon d'avoir une grande impedance ou une petite ?
vous voyez cela par rapport au signal .?


Je ne vois pas de déphaseur dans le schéma...
X doit être la HT +
Y la sortie signal du préamp
Z la masse.
Un déphaseur cathodyne aurait des charges réparties sur anode et cathode. exemple:

Image


Impédance:
Entre deux éléments d'une chaine d'amplification, il y a toujours un rapport impédance de sortie / impédance d'entrée à respecter.
Un élément amplificateur, comme une triode, peut amplifier beaucoup un signal sans être capable de fournir le moindre courant... et si on applique une charge inadaptée sur sa sortie, le signal s'écroule. Cas de V2a, par exemple. Le signal peut s'écrouler en fonction de la fréquence et limiter la bande passante dans le cas d'une charge plus ou moins capacitive.
Pour palier à ce problème, on monte derrière cette triode un second étage qui n'amplifiera pas mais qui sera capable de fournir plus de courant. Cas de V2b.
On dira que l'impédance de sortie de V2a est haute et celle de V2b est plus basse. Cela se calcule.

Le but est selon l'utilisation.
C'est le schéma d'un préamplificateur qui a en sortie une correction de tonalité. Sans cette adaptation d'impédance, cela ne fonctionnerait pas.

Derrière V2b, il pourrait aussi y avoir 15 mètres de câbles représentant une bonne capacité parasite. Donc une atténuation certaine si on sortait en haute impédance.
C'est juste un exemple parmi d'autres possibilités.
René.
Avatar de l’utilisateur
René
 
Messages: 2617
Enregistré le: 27 Avr 2010 10:35
Localisation: Le Havre

Re: les condensateur de liaisons

Messagepar René » 29 Jan 2011 16:43

Voici le lien vers un site, que beaucoup connaissent déjà, assez simplement expliqué, qui peut répondre à beaucoup de questions.

http://www.bonavolta.ch/hobby/fr/audio/audioel.htm
René.
Avatar de l’utilisateur
René
 
Messages: 2617
Enregistré le: 27 Avr 2010 10:35
Localisation: Le Havre

Re: les condensateur de liaisons

Messagepar hubert68 » 31 Jan 2011 23:34

Merci pour vos reponses.
j'ai bien compris

a bientot
hubert68
hubert68
 
Messages: 87
Enregistré le: 03 Jan 2011 22:31

Re: les condensateur de liaisons

Messagepar Hubert » 05 Avr 2011 17:25

Le choix du "type" de condensateur a t-il sont importance ?? en bref quels sont les meilleurs, j'utilise les drop orange est-ce un bon choix ?
Hubert.
Avatar de l’utilisateur
Hubert
 
Messages: 259
Enregistré le: 02 Juil 2010 19:11
Localisation: Eure-Normandie

Re: les condensateur de liaisons

Messagepar René » 06 Avr 2011 11:13

Chacun à ses propres croyances en la matière... c'est très subjectif.

J'ai eu entre les mains des amplis dont le propriétaire avait changé les condos de liaison pour des condos plus audiophiles (des Jensen en papier huilé achetés à l'aveuglette sur ebay mais payés très très chers) et qui en était très content.
Les condos fuyaient, changeaient la polarisation du push d'EL37 dont les anodes rougissaient... les transfos d'alimentation et de sortie (à charge répartie) étaient bouillants, le contenu des cuves en fuyait.
Mais c'était une écoute audiophile ! :rire aux éclats:
C'est véridique, j'ai encore les amplis chez moi... complétement à refaire et je n'ai pas encore terminé.

Les oranges drop sont de bons polypro. C'est parfait pour de la liaison et du découplage tant qu'on y met la bonne valeur.
Sans tomber dans les trucs hors de prix, il y a un paquet de bon condensateurs qui peuvent servir en liaison... et pas forcément que du polypro.

La topologie, le schéma, une certaine logique ou bon sens sont bien plus importants que le type et marque de condo.
Et c'est valable pour tous les composants.
René.
Avatar de l’utilisateur
René
 
Messages: 2617
Enregistré le: 27 Avr 2010 10:35
Localisation: Le Havre

Re: les condensateur de liaisons

Messagepar arnaud » 06 Avr 2011 12:00

Bonjour !
On oublie souvent que, contrairement aux condos de filtrage HT (ou découplage de cathode), un condensateur de liaison ne travaille pratiquement pas, il garde la même charge en permanence, sauf dans le bas du spectre où on lui laisse un peu de temps pour se décharger puis se recharger un poil ; c’est là qu’il apporte un déphasage, parfois gênant, d’où la tentation de mettre des valeurs de capa un peu plus élevées que nécessaires. Le condo idéal possède une résistance série nulle et une inductance parasite nulle ; et pas d’effet microphonique (capacité qui varie au choc).

Question technologie, les Styroflex sont souvent utilisés en liaison, mais attention aux tensions maxi, toujours élevées quand les tubes sont froids.

Polystyrène, appelé aussi Styroflex (KS) et métallisé (MKS), exception pour Siemens qui les code (MKY).
Polypropylène (KP) et métallisé, ou métallique (MKP).
Polyester ou Mylar (KT) et métallisé (MKT).
Polycarbonate (KC) et métallisé (MKC).
Mica argenté.

Les céramiques, tantales, chimiques, papier huilé sont à éviter en liaison.
Arnaud
(CD Rega Saturn + OTL DIY + Cabasse Iroise 3)
Avatar de l’utilisateur
arnaud
 
Messages: 1474
Enregistré le: 14 Fév 2011 19:07
Localisation: ALSACE

Re: les condensateur de liaisons

Messagepar Hubert » 07 Avr 2011 11:41

Merci à vous deux pour toutes ces précisions ! ;)

D'ailleurs à propos des condensateurs de découplage... mais je vais ouvrir un autre fil !! :mrgreen:
Hubert.
Avatar de l’utilisateur
Hubert
 
Messages: 259
Enregistré le: 02 Juil 2010 19:11
Localisation: Eure-Normandie


Retourner vers Amplification

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 2 invités